Gilmore Girls

C’est peut être ma série préférée. J’en aime plein d’autres. Et dans celle là il n’y a pas de jolies robes, enfin pas de crinolines au moins. Mais elle a quelque chose que je n’ai pas retrouvé ailleurs.

Chérie dit que j’aime les séries ou il ne se passe rien. Et ce n’est pas faux. Pas d’explosions, de monde à sauver des méchants, de tueur machiavélique à démasquer ou de traumatisme complexe à soigner sous les sun light du bloc opératoire … C’est que l’intérêt se trouve ailleurs. Dans l’ambiance qui s’installe, les relations entres les personnages, leur histoire,  les dialogues différents … et encore je ne l’ai vue qu’en VF !

Wiki dit que :

La série raconte la vie d’une mère célibataire, Lorelai Gilmore, et de sa fille, également appellée Lorelai mais qui se fait appeler Rory, vivant dans la petite ville fictive de Stars Hollow dans le Connecticut, une ville remplie de personnages hauts en couleurs. Ambition, éducation et travail font parti des thèmes principaux de la série. Elle retrace l’histoire de Lorelai, de sa grossesse et de l’arrêt de ses études à 16 ans,  à son ascension comme co-propriétaire de l’auberge de la Libellule. Et parallèlement, la transition de Rory de l’école publique à la prestigieuse école de Chilton puis à l’université de Yale. 

La critique sociale de la série se manifeste plus clairement dans la relation difficile qu’entretient Lorelail avec ses parents, riches, obsédés par les apparences ainsi que dans les interactions entre les élèves de Chilton puis ensuite de Yale.

Gilmore Girls est connu pour ses dialogues trépidants remplis de références à la culture pop. La série à obtenu plusieurs prix, notamment un Emmy Award .

La petite ville, Stars Hollow, m’a fait aimer l’Amérique. Je veux dire, j’aime bien les trucs américains, et les américains même … mais bon l’Amérique … Je ne suis pas spécialement une voyageuse en plus. Mais j’aimerais aller un jour dans le Connecticut, pour visiter des petites villes, me promener dans la rue avec un gobelet de 3 litres de café, regarder les boutiques et manger un donut. Car oui, je suis persuadée qu’aux Etats-unis la vie c’est comme dans les séries. D’ailleurs New-York me tente assez mais il y a trop de tueurs psychopathes.

Cette série je l’ai vue plusieurs fois, et je la regarderai encore. Souvent, je n’aime pas regarder les choses plusieurs fois, je trouve qu’une fois découverts les films ou les épisodes perdent leur charme. Pour Gilmore Girls c’est différent. Ce que j’aime c’est l’ambiance peut être plus que l’histoire et l’ambiance est toujours là même après plusieurs fois.

C’est bourré de références, en musique, cinéma, littérature et bien d’autres choses. J’aimerais que ça fasse une différence pour moi mais je n’en connais pas la moitié, le tiers, le quart, 2 %. Il y a un défi littéraire qui existe sur tous les livres que lit Rory Gilmore au fil des épisodes. J’aurais bien aimé le relever mais je ne lis pas de livres qui font peur, qui sont trop tristes, qui ne sont pas traduits en français ou qui sont des traités de macro-économie. Mais peut être partiellement ça serait intéressant. J’avais commencé à regarder cette liste et j’ai découvert certains livres qui me tentaient vraiment  dedans et que j’ai lu depuis. Le défi James Bond n’avançant pas bien vite j’aurai peut être plus de chance avec celui là. Bien sur, je ne peux m’empêcher de penser que l’on ne peut jouer à se genre de choses que quand on a 16 ans … mais bon … je n’ai pas la prétention d’être d’une maturité exemplaire …

Le défi musique … je ne l’ai jamais vu mentionné mais je suis sure qu’il existe bien quelque part … vu tous les titres de groupes et d’albums évoqués dans la série … sans parler de la BO qui doit probablement sembler géniale si on s’y connait un peu en musique … moi je la trouve jolie mais je ne suis pas sure que ça compte … bref … le défi musique me semble assez inaccessible … trop de lacunes …

Le défi cinéma doit se tenter aussi … à travailler …

Gilmore-Girls-gilmore-girls-30973578-2560-1707 Gilmore-Girls-gilmore-girls-30973945-2560-1656 Gilmore-Girls-gilmore-girls-30974349-1687-1082 Gilmore-Girls-gilmore-girls-30974584-2560-1700 Gilmore-Girls-gilmore-girls-30974639-2560-1707

Downton Abbey

Downton Abbey est une sorte de révélation. Ça aurait pu être une série bien, un truc que j’aime. C’est tout ça en beaucoup mieux.

Wiki dit que :

Cette série met en scène la vie de la famille Crawley et de leurs domestiques à Downton Abbey, une demeure anglaise, dans les années 1910. La série commence en 1912.

L’héritier de Downton Abbey ayant été portés disparus lors du naufrage du Titanic, la famille Crawley se retrouve dans une situation délicate : le domaine est soumis à l’entail, c’est-à-dire qu’il doit intégralement passer à un héritier mâle, le titre de Lord Grantham, le domaine et la fortune de la famille étant indissociables. Les trois filles ne peuvent prétendre ni au titre ni à l’héritage. Matthew Crawley, un lointain cousin, est le nouvel héritier. Il arrive à Downton Abbey où il découvre un style de vie nouveau pour lui, avec des règles très strictes qui régissent la vie entre aristocrates et serviteurs.

Si la première saison plante décors et protagonistes, la seconde montre comment la Première Guerre mondiale va faire basculer les destins des personnages, maîtres et domestiques.

J’ai vu les trois première saisons. D’une traite à chaque fois, genre quand les épisodes sont dans la freebox ma vie s’arrête jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus …

Je trouve ça tellement bien fait de voir les deux côtés de ce monde, les nobles et les domestiques …. cette micro-société … le point de vue de chacun … ça apporte vraiment une compréhension de cette vie là dans son ensemble et de cette époque. Il y a beaucoup de personnages, et beaucoup sont attachants et intéressants. Les décors et les costumes sont somptueux. J’apprécie beaucoup les costumes, bon j’aime toujours ça les séries et films en costumes, mais là c’est une époque que j’aime particulièrement et qui n’est pas si souvent mise en scène, les robes sont tout en luxe mais pas non plus dans les rivières de froufrous et de rubans roses. Et les costumes des domestiques sont très élégants. Je suis rarement attirée par les costumes d’hommes mais là quand même … la classe .

J’ai mes personnages préférés évidemment. Je ne suis pas totalement convaincue par Mary, l’aînée de la famille, qui est trop hautaine et sur d’elle pour moi. Mais elle a les plus belles robes et les portes avec talent. J’ai un faible pour Edith, sa cadette, moins jolie que ses sœurs et moins sûre d’elle, elle lutte pour se faire une place, parfois avec maladresse. Ce qu’elle va devenir m’intéresse beaucoup, la dernière sœur étant morte et l’aînée semblant être partie pour finalement avoir une vie sans surprise dans les murs de Downtown.

Dans les domestiques j’aime bien Anna même si elle a traversé les épreuves avec un peu trop de sainteté dans la saison 3 … J’ai un gros faible pour Thomas qui est juste le summum de l’élégance dans son costumes 14 pièces. Et son homosexualité dans le monde très moyennement gayfriendly des années 20 en font un personnage très touchant bien que machiavélique.

Je n’accroche évidemment pas aux nouveaux personnages car je n’aime pas le changement … au bout de 52 saisons d’urgence je regrettait toujours Julianna Margulies et j’en ai longtemps voulu à  Maura Tierney d’usurper sa place  … les nouveaux ne m’évoquent généralement que la cruelle absence des anciens que j’aimais.

The Paradise

C’est ma dernière série en date.

J’ai dévoré la saison 1 d’une traite. Pourtant, les 8 épisodes sont longs, presque une heure ce qui fait beaucoup pour une série.

Il y a tout ce que j’aime, un ton léger, des décors beaux et lumineux, avec des tentures, des pompons, de la dentelles. Des jolies robes, sur des jolies actrices, joliment coiffées. Un perdiod drama britannique ravissant.

The Paradise est basé sur le roman Au Bonheur des Dames d’Émile Zola. Pas de quoi m’attirer donc au départ, parce que pour moi Zola c’est Germinal et Nana, c’est le récit terriblement long de pauvres vies tristes en pire … et c’est tout sauf joli et charmant … et c’est donc tout ce que je n’aime pas. Mais Wikipédia dit que Au Bonheur des Dames est « une histoire sentimentale à l’issue inhabituellement heureuse ». Ouf ! Ça va mieux ! Il me faut le bouquin maintenant !

La série est sur la vie et les amours des gens qui travaillent et gravitent dans et autour d’un grand magasin. Le propriétaire, Moray, autrefois garçon drapiers dans la petite boutique qu’il a fait devenir « The Paradise », domine la rue au détriment des petits commerçants. Denise arrive de la petite ville de Peebles chez son oncle, Edmund, l’un des commerçants qui luttent pour survivre. Elle se fait employer au Paradise et est considérée par Moray comme une étoile montante au grand dam de sa responsable. Moray dépend financièrement de Lord Glendenning qui a une fille, Katherine, déterminée à épouser Moray.  Elle voir Denise comme une menace pour ses ambitions.

La saison 2 devrait arriver à l’automne sur la BBC … j’ai hâte de voir la suite.

Paradise-the-paradise-bbc-tv-show-34730733-1920-1080 Paradise-the-paradise-bbc-tv-show-34730734-1920-1080