L’Ange de Quelven

Le 15 août je pense à Quelven.

D’abord à la vallée du Blavet qu’on voyait de chez mes grands parents. C’était très important de regarder si on voyait le clocher de Quelven au loin, si c’était le cas ça voulait dire qu’il allait ne pas pleuvoir faire beau. J’ai souvent essayé de le voir ce clocher, j’ai dû voir des centaines de clochers différents qui étaient peut être des antennes ou des poteaux électriques …

A Quelven il y a une magnifique Basilique, c’est d’ailleurs étonnant un tel bâtiment au milieu de rien. Dans mon souvenir c’est au milieu des champs, avec quelques routes autour et quelques maisons, mais à peine … Cela dit je crois que mes souvenirs sont peut être loin de la réalité.

Je n’y suis allée que des 15 août, pour le pardon.

Il fallait faire un peu de route, ensuite on se garait dans un champ, en rang d’oignon, le pardon faisait venir du monde.

On montait une route, on passait devant la fontaine. Je reste persuadée qu’il y a des fées dans le coin, c’est la Bretagne quand même. Et puis un peu de route encore et on arrivait près de la « chapelle » dixit mon grand-père.

Il y avait une messe dehors, je ne sais plus très bien si on avait des fauteuils pliants ou si on restait debout. La messe m’ennuyait mais j’étais heureuse d’être là car je savais que le meilleur allait suivre. Une fois j’ai poussé jusqu’à aller aux vêpres. C’est bien une fois. comme ça je peux dire que je l’ai fais … et ça me semble plus abordable que l’Everest comme exploit.

Après les religiosités, on allait pique niquer à l’ombre dans un champ avec les fauteuils pliants. Le meilleur restait à venir.

Ensuite on retournait près de la chapelle. Il y avait une procession, qui dit procession dit super bannières brodées de jolis fils qui brillent et statues ornées de froufrous et de fleurs ce qui est très agréable à regarder. Mais bon …osef la procession et tout … car le meilleur restait toujours à venir.

Et enfin, le clou de la journée …. la descente de l’ange. Qui descendait du haut du clocher pour allumer un grand feu. L’ange descend trois fois ce qui donne trois occasions de se réjouir.

La descente de l’ange ce n’est pas vraiment des religiosités … c’est un truc un peu magique … comme les fées … c’est la Bretagne.

Publicités