Anne… la maison aux pignons verts

J’adore la petite maison dans la prairie et  j’ai vu Pollyanna au moins 100 fois.

Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre parler, à 33 ans, de Anne … la maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery. Comment se fait il que on ne m’en ai pas parlé avant ? J’ai bien pensé à m’en plaindre à on mais je n’ai pas ses coordonnées. Je me suis donc indignée en silence … mais quand même … à 33 ans !

La Fnac dit que :

Livre-culte au Canada et dans de nombreux pays, ce roman relate l’adoption d’une petite fille, et déborde de sa joie de vivre. Cette jeune fille a une capacité inégalable à l’émerveillement devant la beauté de la nature environnante. Ce livre d’un autre temps, plein de bons sentiments et un peu mielleux, fait penser un peu à la petite maison dans la prairie mais procure une grande bouffée de fraîcheur finalement pas désagréable.

Pour illustrer j’ai mis une jolie couverture mais il va de soi que la couverture de la version traduite en français est hideuse. C’est pour punir les petites filles qui n’ont pas assez bien travaillé l’anglais à l’école. J’essaye pourtant de me rattraper en réclamant des cours d’anglais à mon employeur qui ne semble pas comprendre l’impérieuse nécessité que je puisse commander des jolies éditions anglaises …

Lucile n’ayant que 3 ans il me semblait trop difficile d’attendre qu’elle apprenne à lire pour le commander « pour elle », j’ai donc assumé et je l’ai commandé pour moi.

Je n’en parlerai pas ici si j’avais trouvé que c’était tout pourri. Donc j’ai beaucoup aimé. Le tome 2 est commandé / expédié / arrivé / en attente que je finisse le livre en cours pour pouvoir me replonger confortablement dans le gentil quotidien de la maison aux pignons verts.