Jeu de piste à Volubilis

“Quand j’étais petite, je trouvais ma maison vraiment étrange. Elle ne ressemblait à aucune des maisons que je connaissais. Et quand je demandais à mon père pourquoi elle était si étrange, il me répondait qu’elle n’était pas étrange, qu’elle était moderne.”

Chouchoute à pioché ce livre un jour à la médiathèque. Elle me l’a amené et est allée en chercher un autre. Pour l’instant le principe de se poser dans la médiathèque, pour lire un livre, n’est pas encore acquis. Et, le personnel de la médiathèque à beau être tolérant, le jour où elle a entrepris de faire une tour de Pise en poufs pour finalement grimper dessus (je dois dire d’ailleurs que sa construction était pas mal du tout) est moyennement passé …

Bref, ce livre je l’ai lu pendant qu’elle continuait à mettre le bazars partout profiter des joies de la lecture. Je l’ai trouvé étonnant et passionnant. La visite de la maison vaut le détour et le secret que cherche la petite fille m’a intrigué.

Je l’ai lu plus tard, avec Chouchoute, à la maison. Dans les premières pages il y a le salon. Dans ce salon, tout en haut, on voit un tableau de Miró. Chouchoute l’a repéré tout de suite en disant « je connais ça ». Ça fait partie de la première série de petites cartes sur les peintures que je lui avait fait. Comme quoi, mon ambition de lui faire connaitre autre chose que les visuels Disney / Pixar est en bonne voie.

La lecture du livre m’a donné envie de faire des cartes sur toutes les références de design du bouquin, peut être plus pour moi que pour elle … Mais bon, chaque chose en sont temps … cela dit j’ai bien noté que le jour où je serai motivée ce livre est un bon point de départ.

Rebecca

Je l’ai lu pendant les vacances. Je me suis même fait un retour à l’adolescence en y passant une bonne partie de la nuit. Pendant les vacances c’est permis, sinon je suis trop vieille pour ces con… (j’essaye de ne plus dire de gros mots vu que je suis une mère responsable).

Le côté sombre me faisait peur. Je n’aime pas avoir peur et je me souvenais de la glaçante Mme. Danvers découverte dans un téléfilm de la 6. Mais bon … un château … la mer … les années 30 … l’Angleterre tout ça tout ça …. Bref je voulais le lire quand même.

D’ailleurs, petite parenthèse, j’ai naïvement cherché la liste de tous les téléfilms de la 6 … et je n’ai pas trouvé. Je trouve ça blasant que tant de gens fassent des sites inutiles sur des petits chats ou des blogs insipides du genre j’ai fais du pain à la machine et j’ai lu un livre tout ça tout ça …. et que personne n’ai pris le temps de faire une source d’information correcte sur les téléfilms de la 6. Il y en a pleins sur lesquels j’aimerais avoir des infos et si google ne peut pas m’aider qui le fera ? Fin de la parenthèse.

Par rapport à ce que je connaissais de Rebecca, un téléfilm vu il y à fort fort longtemps, j’ai bien aimé en découvrir plus sur la rencontre des personnages et ce qui les amène à se marier. Je trouve le début très romantique, ça me touche plus que deux jeunes gens beaux et gentils … les roses rouges … le coucher de soleil … bref …. Donc j’ai trouvé le début charmant et la suite passionnante. Tout ce qui se passe une fois arrivés à Manderley, l’arrivée elle même d’ailleurs, nous emmène si bien là ou l’on doit aller. J’ai survécu au suspens parce que je connaissais déjà l’histoire ça m’a donc aidé à apprécier le reste. Et l’atmosphère s’installe vraiment petit à petit, par petites touches, c’est très subtil et très efficace. J’aime beaucoup le personnage de la narratrice dont on ne connait pas le prénom contrairement à celui de Rebecca qui est omniprésent. Jeune fille gauche et peu jolie, peu sûre d’elle et qui peine à trouver sa place dans cette nouvelle vie. Elle n’existe pas parce qu’elle est belle, intelligente ou riche, elle semble tellement quelconque qu’elle pourrait être n’importe qui et donc, finalement, la lectrice.

J’ai passé un très bon moment en sa compagnie et quand j’ai refermé le livre j’ai réussi à m’endormir … mais avec la lumière …

120 Meilleures Recettes d’Astrapi

Chouchoute a eu ce livre pour son anniversaire. C’est une très bonne idée car elle aime faire la cuisine, surtout casser les œufs, et que j’aime faire la cuisine avec elle. Chérie a un peu trop peur qu’elle salisse tout ou fasse des catastrophes … et elle fait les deux ce qui est très mignon et met un peu de challenge. Mais elle s’applique vraiment et est intéressée, autant en profiter.

Le livre est très bien fait. Une recette par page et beaucoup de pages. Il se met en chevalet ce qui est vraiment très pratique et qui devrait être fait beaucoup plus souvent même pour les livres de grands. Ce que j’apprécie aussi c’est la diversité des recettes, du sucré, du salé, entrée-plat-dessert, pas seulement le gâteau au yaourt et la tranche de jambon avec des yeux en ketchup. Ce sont des recettes simples ce qui me va très bien parce que ça me fait peur quand je ne comprends qu’un mot sur deux. Je trouve déjà que à feu vif ou doux sont des notions très complexes … j’ai quand même essayé hier de saisir de la viande dans de l’eau chaude …. et bien ça ne marche pas …

Ce weekend nous avons fait dans le basique, un gâteau au chocolat … parce que ça le fait toujours. Chouchoute a tout de suite compris que la colonne à droite avec ses petits dessins expliquait les étapes, elle anticipait donc la suite avant que je lui explique (elle est trop forte ♥). Elle a beaucoup aimé les petites illustrations sur chaque recette, comme quoi chez Astrapi ils ont l’air de connaitre un peu les enfants … Parce que pendant que le gâteau cuisait nous avons regardé toutes les recettes, et les petits dessins ont eu un très grand succès.

En plus d’être au chocolat, notre gâteau avait l’avantage d’être en forme de cœur et, le must, d’être décoré par les jolies petites mains de chouchoute avec des « Marties » … trop classe.

IMAG0940IMAG0948

Guide complet des travaux d’aiguille

J’aime les vieux livres de couture.

Vieux dans le sens, assez vieux pour être moche et sans intérêt, mais pas assez pour devenir une antiquité hors de prix.

Le genre de livres qu’on trouve dans les brocantes à 1€ et que, même à ce prix là, celui qui vend se dit intérieurement « Je ne pensais jamais vendre un truc pareil … ».

Il y en avait un chez mes grands parents, dans la chambre ou je dormais. Je l’ai beaucoup feuilleté.

img567

Je ne sais pas exactement ce qui me plait. L’usage abusif du orange, le naturel des photographies ou l’explication détaillée de ce qu’il faut savoir faire pour être une femme accomplie et une bonne maîtresse de maison, ce qui revient au même.

Je crois que je suis intriguée aussi. Les techniques semblent immuables, on trouve aujourd’hui des milliards de choses magnifiques sur Pinterest faites de la même façon. C’est étrange de ce dire que tout ce que je trouve si beau aujourd’hui sera regardé dans 30 ans par ma fille qui se demandera peut être … »Mais pourquoi ? » …

Et puis il y a toujours, au fil des pages, un petit quelque chose, un dessin, un motif, une idée, quelque chose qui me plait et qui fait que ça vaut le coup.

img574img575

img572

Heidi

DSCF7779Dans la famille Vintage il y a les jouets, mais il y a aussi les livres. J’ai donc retrouvé avec une joie non dissimulée mes vieux Heidi. Je les ai beaucoup lus étant petite et j’en gardais un souvenir pourtant assez diffus.

Il y en a 4 différents, 3 de l’écrivain original Johanna Spyri, par contre je doute qu’il s’agisse du texte intégral. et un 4ème d’un autre auteur qui est la suite des premiers Heidi.

Heidi fille de la Montagne et Heidi grandit sont donc des résumés des originaux de Johanna Spyri. Ils sont charmants et donnent envie d’aller faire un tour dans son alpage, même si en vrai, grimper les montagnes c’est fatiguant et que je refuse de dormir dans du foin parce qu’il y a des bêtes. Il y a une merveilleuse fraîcheur que le fait qu’Heidi soit une orpheline, abandonnée de surcroît par sa tante, ne ternit même pas un petit peu. Tout est joie, bonheur et félicité. En plus , et là Chérie je sens que ça va te toucher, elle mange du super bon fromage fait par son grand-père et ça doit être une tuerie. Les gens qui l’entourent ont beau avoir objectivement des vies assez tristes et misérables elle est un merveilleux rayon de soleil qui suffit par sa présence à donner du bonheur aux gens. Bref, c’est très mignon.

Heidi maman, est une suite très « bien comme il faut » où Heidi devient une parfaite maîtresse de maison, une épouse dévouée et une mère aimante. Il aurait été étonnant qu’elle vire femme de mauvaise vie, fuyant la misère rurale pour la civilisation moderne … Mais c’est plaisant de retourner dans son village et de voir ce petit monde heureux plein de bonheur et de félicité tout ça tout ça … même si je suis déçue qu’elle n’ai pas épousé Pierre … le gardien de chèvres qui était son grand ami d’enfance. Je comprends que socialement ils n’aient pas le même statut … mais bon … normalement Heidi est au dessus de ça … et dans la logique des choses … en tous cas la mienne … elle aurait du l’épouser et continuer à se nourrir de lait et de fromage … à dormir dans le foin dans une cabane mal isolée et sans l’eau courante … en trouvant ça évidemment merveilleux.

Celui qui m’intrigue le plus c’est Les nouvelles aventures de Heidi. De Johanna Spyri encore. Parce que dans celui là Heidi n’est pas vraiment Heidi. C’est une histoire parallèle ou l’on retrouve le petit village de montagne, des gens gentils, des gens avec une vie triste et misérable, beaucoup d’enfants, des orphelins, et une petite fille malade. C’est un livre assez morbide en fait. Avec des enfants qui rêvent de mourir et qui y arrivent … C’est vraiment étrange comme ambiance. La Heidi de ce livre là a une vie triste et difficile, elle est complètement dépressive et malade … très loin donc de la Heidi habituelle. Je trouve ça étrange du coup d’avoir choisi le même prénom pour deux petites filles si différentes … Je n’arrive pas à trouver d’informations sur ce roman là. L’autre Heidi prend toute la place dans google …

J’ai relu tout ces petits livres d’une traite et ça m’a donné envie de lire les textes complets. Je suis vraiment dans la littérature jeunesse en ce moment. Ces petits livres et le tome 2 des aventures d’Anne Shirley ont été expédies rapidos. Beaucoup plus rapidement que le Fantôme de l’Opéra en tous cas …

Là, Rebecca de Daphne du Maurier m’attend sur la table de chevet … mais j’ai un peu peur de m’y mettre. Je ne l’ai jamais lu mais j’ai vu le téléfilm et je sens bien que la gouvernante va me terroriser …